Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Fourrages : acquisition de références locales

Fourrages : acquisition de références locales

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Optimiser la valorisation de ses surfaces en herbe

 

 

 

La Chambre d'Agriculture du Tarn-et-Garonne propose aux agriculteurs de les accompagner dans la production de leurs fourrages.
Souhaitant acquérir des références locales de production d’herbe, la plate-forme agronomique de Bexianis a été agrandie : 8 ha d’herbe ont été semés à l’automne.
L’objectif de l’expérimentation est d’observer la «pousse d’herbe» tout au long de la saison pour vous permettre de valoriser au mieux vos prairies. Pour cela, des micro-parcelles seront conduites en fonction des différentes pratiques observées sur le terrain. Des mesures d’herbe seront régulièrement réalisées pour estimer la production d’herbe.

Deux mélanges ont été semés le 26 octobre

Mélange classique : Ray-grass Italien et Trèfle Violet. Cette prairie sera conduite pour réaliser des stocks et pâturée tous les 28 jours.

Mélange pâturage : Nous avons choisi de semer un mélange prêt à l’emploi semé à une densité de 25kg/ha. Il est composé à 41 % de trèfle, 29 de RGA,13 % de fétuque élevée, 8,5 % de dactyle et 8,5 % de lotier. Cette parcelle sera conduite de façon optimisée avec simulation de mise à l’herbe précoce et des retours tous les 21 jours.

Degrés jour cumulés

Un indicateur à maîtriser pour repérer les stades importants de la pousse d’herbe.

Pour l’herbe, une somme de températures (exprimée en degrés-jours : dj) se calcule en additionnant les moyennes quotidiennes à partir du 1er février avec un maximum de 18°C et un minimum de 0°C .
Ces moyennes seront établies à partir des données météorologiques de Castelsarrasin, Caylus et Lauzerte.

L’herbe pâturée

- L’aliment le moins cher !

Une tonne de matière sèche pâturée est 4 à 6 fois moins coûteuse que lorsqu’elle est distribuée et revient 10 fois moins chère que le concentré.


- La valeur est dans les feuilles !

Au stade feuillu, une graminée est un véritable concentré, affichant des valeurs énergétiques de 1UF et une teneur en MAT de 200g/kg de MS.
L’herbe pâturée tôt est donc un aliment riche et bien équilibré. Les éleveurs ont donc intérêt à tout mettre en œuvre pour maximiser le nombre de jours de pâturage en sortant tôt les animaux.


- Pensez à la transition !

Lors de la mise à l’herbe, afin que la flore du rumen s’adapte au nouveau régime alimentaire, respectez une transition alimentaire de trois semaines en sortant progressivement les animaux ou en leur apportant un foin en libre service au pâturage.


Focus fertilisation

Pour raisonner l’apport d’azote sur prairie, il faut cumuler 200°C jour cumulé depuis le 1er janvier. Lorsque le cumul sera atteint, vous pourrez réaliser votre apport d’azote qui tiendra compte de votre objectif de rendement (25 unités/T de MS), des restitutions au pâturage (jusqu’à 40 unités par an), des apports organiques et des fournitures du sol (de 30 à 90 unités d’azote) qui pourraient être mesurées par analyse de sol. Pour optimiser le rendement et éviter les problèmes liés à l’excès d’azote soluble, on ne fractionne pas l’azote sur prairie.

Notre conseil : Attendre le 15 février pour le premier apport.

 

Voir le relevé de dates de mise à l'herbe et d'apport théorique d'azote à télécharger ci-contre.

 

Thibault Viguié, conseiller  bovins/caprins lait (05 63 63 91 23 - 06 17 94 20 31) et
Alexis Gangneron, conseiller bovins viande  (05 63 63 18 04 - 06 42 83 30 27) de la Chambre d'Agriculture du Tarn-et-Garonne