Vous êtes ici : Accueil > Agroenvironnement > Le plan d'action territorial Gimone

Le plan d'action territorial Gimone

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Un Plan d'Action Territorial au service de la qualité de l'eau

Classé en captage Grenelle, le captage de Beaumont-de-Lomagne a déjà fait l’objet d’un plan d’action volontaire de reconquête de la qualité des eaux, de 2009 à 2012. Les résultats des actions menées par les organismes agricoles en lien avec les agriculteurs ont été encourageants. La mobilisation des acteurs du territoire de la Gimone à permis de lancer une dynamique d'évolution des pratiques (acquisitions de matériels permettant une moindre utilisation d'intrants, amélioration du poste de travail, engagements MAET...) et de gestion territoriale (protection des berges, aménagement du parcellaire par la plantation de haies...).

Dans la dynamique de ce plan d’action, les structures impliquées sur le territoire (organismes agricoles, collectivités,…) ont élaboré un nouveau plan d’action. Ce second plan d’action 2016-2020 a pour objectif d'assurer la compatibilité entre les résultats technico-économiques des exploitations agricoles et la préservation durable de la qualité de l’eau en travaillant sur trois axes : la diminution des risques érosifs et des risques de pollutions par les produits phytosanitaires et par les nitrates.

Le Plan d’Action Territorial (PAT Gimone II) a été validé en comité de pilotage le 3 novembre 2015 et ensuite par l’Agence de l’Eau, co-financeur du projet, le 4 décembre 2015.

Le Syndicat des Eaux de Beaumont de Lomagne a délégué l’animation du PAT Gimone II aux Chambres d’agriculture du Gers et du Tarn-et-Garonne. Coop de France Midi-Pyrénées est associé à l'animation sur le volet agricole.

  • II possède une superficie de 38 922 hectares.
  • Un tiers de la superficie est situés dans le département du Tarn-et-Garonne.
  • 775 exploitations sont concernées, dont 638 sur un zonage prioritaire défini.

Ces zonages correspondent à des bassins versants prioritaires pour les enjeux pollutions diffuses ou les enjeux érosion/ruissellement.

Les principales actions proposées par les structures de conseil

  • L’animation collective en groupe d’agriculteurs sur les techniques alternatives et les leviers agronomiques, au travers de plusieurs rencontres annuelles.
  • Le développement de l’agriculture biologique par la sensibilisation puis l’accompagnement pluriannuel des exploitations.
  • L'aménagement des espaces ruraux pour lutter contre l'érosion :

                     > la mise en place de zones tampon
Ce sont des surfaces ou éléments capables d'intercepter les flux d'eau et de substances pour protéger les milireux aquatiques. Elles ont plusieurs fonctions : anti-érosion, anti-pollution, régulation biologique, hydrique et climatique.

                      > le développement de techniques agronomiques de conservation des sols : matière organique, couvers végétaux,...

Votre contact

Vous souhaitez un renseignement, un conseil personnalisé ?

Bernard LESTRADE
05 63 63 07 10

Agenda une

Aucune actualité disponible.