Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Récolte des fourrages

Récolte des fourrages

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La campagne de récolte des fourrages commence !

 

 

 

 

 

 

Après une période sèche, la pluie est revenue depuis le début du mois (de 20 à 40mm en fonction des secteurs géographiques). Ces conditions sont très favorables à la pousse de l'herbe.
Chez les éleveurs qui pratiquent le pâturage tournant, la seconde exploitation de l'herbe a déjà débuté.

Premières fauches

Les récoltes d'enrubannage ont débuté. Les ensilages vont s'organiser dans les prochains jours avec l'objectif d'atteindre les 750 degrés jour, correspondant à un stade début épiaison pour les prairies les plus précoces. Dans notre département, ce cumul de degrés sera atteint entre le 20 avril et le 25 avril soit dès le week-end de Pâques !
Pour privilégier la qualité de conservation de votre ensilage, il faut rechercher un taux de MS compris entre 25 et 30% MS. Au-dessus de 35% MS, risque de tassement insuffisant de votre silo !
L'air ne fait pas bon ménage avec une conservation optimale : acidification insuffisante et apparition de moisissures.
Pour l'enrubannage, le taux de MS doit être compris entre 50 et 60% MS soit de 2 à 4 jours de séchage au champ.

À quel moment de la journée faut-il faucher ?

Faucher vos prairies dès la disparition de la rosée permet de profiter d'une exposition maximale au soleil dès le premier jour. Mais attention à leur teneur en sucres ! Celle-ci augmente au cours de la journée.  Ainsi, une fauche  effectuée en fin de journée ensoleillée, combinée à la mise en andains larges, permet d’accroître la teneur en sucres du fourrage. Les fourrages fauchés en fin d'après-midi contiennent jusqu'à 20% plus de sucres que ceux coupés le matin. Ils sont également plus digestibles.

Quelques éléments influençant la qualité de la récolte

En respectant une hauteur de coupe supérieure à 7 cm, on améliore le séchage des fourrages grâce à la circulation  d'air sous les andains et on limite l'incorporation de terre dans les silos (réduction des contaminations, en particulier par les butyriques).

En récoltant le fourrage avec un taux de Matière Sèche adapté, on  lui assure une meilleure conservation et une meilleure appétence.

Quelques conseils pour appréhender la teneur en Matière Sèche (MS) de votre fourrage : Presser à la main une poignée d'herbe durant 1 minute

  • Du jus s'écoule : la MS est inférieure à 20%
  • Le jus s'écoule uniquement si on exerce une forte torsion sur le fourrage : 20% < MS < 30%
  • Aucun jus ne s'écoule mais la main reste humide : la MS est supérieure à 30%

Analyses

Pour connaître avec plus de précision la valeur des fourrages récoltés et ajuster leur distribution, il est recommandé de réaliser des analyses. Concernant l'ensilage d'herbe, il est plus pratique de prélever, à la récolte, un échantillon en vert représentatif des différentes parcelles ou espèces récoltées. L'échantillon est congelé et  sera  analysé ultérieurement. Cela évitera de carotter le silo ou d'attendre son ouverture pour réaliser le prélèvement destiné à l'analyse.

Dicton de saison : « Bon fourrage donne beaucoup de beurre. » 

Focus BEXIANIS – Essais fourrage

Les parcelles expérimentales sont exploitées en alternance avec mesures des hauteurs d'herbe, récolte des placettes, calcul des taux de Matière Sèche et des quantités produites à l'hectare.
Début avril, la seconde coupe type pâturage a produit 1,7 Tonne de MS/ha soit une croissance d'environ 80kg MS/ha/jour.
Cela permet de nourrir 115 animaux avec 15kg de MS  d'herbe (soit 14 à 15 UFL quotidiennes) par hectare pâturé.

 

Alexis Gangneron et Thibault Viguié, conseillers élevage de la Chambre d’Agriculture de Tarn-et-Garonne